Intro

Permettre une inclusion financière en Afrique subsaharienne

Le Fonds régional d’investissement pour les micro-, petites et moyennes entreprises (MPME) d’Afrique subsaharienne («REGMIFA») est un fonds d’investissement à impact social unique en son genre, structuré pour promouvoir la croissance du secteur des MPME africaines et ainsi réduire la pauvreté par la création d’emplois, la génération de revenus et le développement économique local.

0

millions USD émis depuis la création

0

Date de création

0

Micro-entrepreneurs bénéficiaires

0

Projets d’assistance technique menés à bien

Regmifa Intro Text 2

Pour atteindre son objectif, REGMIFA fournit un financement par emprunt aux institutions de microfinance, aux banques commerciales locales et aux autres institutions financières qui financent les micro, petites et moyennes entreprises.

Un mécanisme d’assistance technique spécifique fonctionne parallèlement au Fonds, fournissant un soutien technique et institutionnel sur mesure aux institutions partenaires de REGMIFA.

0

Pays

0

Institutions financières partenaires

0

% de femmes entrepreneures

0

% de Zones rurales

Parcours de clients bénéficiaires

Mme Ndiaye Rokhaya
Entrepreneure dans l’imprimerie

ACEP Sénégal
L’Alliance de crédit et d’épargne pour la production (ACEP) a été créée au Sénégal en 1986 comme projet de l’USAID pour soutenir les entrepreneurs et les ONG. Aujourd’hui, l’ACEP est une coopérative d’épargne et de crédit réglementée par la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest. ACEP Sénégal finance principalement des femmes, entrepreneures dans le commerce de détail et, dans une moindre mesure, dans l’agriculture.

Mme Ndiaye Rokhaya
Mme Ndiaye Rokhaya est une entrepreneure sénégalaise active dans le secteur de l’imprimerie. Elle a travaillé comme développeuse commerciale pour une petite entreprise de sérigraphie à Dakar. En 2009, elle a décidé de lancer sa propre entreprise de sérigraphie grâce à un premier prêt de 500 USD de l’ACEP Sénégal. Mme Rokhaya fournissait d’abord des t-shirts imprimés à ses clients depuis son domicile, et grâce au soutien continu de l’ACEP Sénégal, elle a pu acheter une machine d’impression en sérigraphie professionnelle, proposer des commandes plus importantes et élargir sa clientèle. Aujourd’hui, Mme Rokhaya emploie plus de 20 personnes dans son entreprise et propose une gamme de services, dont les vêtements industriels, l’impression directe, l’impression numérique et la sérigraphie sur des supports publicitaires.

M. Mpagi Siraje
Aviculteur

EFC Uganda
L’Entrepreneurs Financial Center Uganda (EFCU), créé en 2011 par Développement international Desjardins, est entré en activité en 2012. L’EFC fonctionne comme une institution de microfinance collectant les dépôts (MDI) après s’être vu accorder la licence MDI fin 2014 par la Banque de l’Ouganda. L’EFCU cible le segment supérieur des micro-entrepreneurs dans les zones urbaines de Kampala avec un solde de prêt moyen de plus de 4 600 USD. L’EFC se concentre sur le « chaînon manquant », offrant des prêts aux commerçants, à l’amélioration de l’habitat et aux entreprises, principalement aux femmes entrepreneures.

M. Mpagi Siraje
M. Mpagi Siraje (50 ans) travaille comme aviculteur depuis 20 ans. Son entreprise s’est développée et compte maintenant cinq poulaillers, qui contiennent un total de 30 000 oiseaux pondeurs. M. Siraje a rejoint l’Entrepreneurs Financial Center Uganda (EFCU) en janvier 2014 et son premier prêt s’est élevé à 15 millions UGX (6 000 USD). Le remboursement rapide de M. Siraje lui a permis de contracter deux prêts supplémentaires auprès de l’EFCU, ce qui lui a permis de doubler le nombre de ses oiseaux pondeurs et poulaillers.

Tante Esther
Propriétaire de magasin

Advans Ghana
La société Advans Ghana Savings and Loans Limited a été agréée par la banque centrale du Ghana en octobre 2008. Advans Ghana a débuté ses activités à Accra et a depuis ouvert 18 agences dans sept régions du pays. Sa mission est de répondre au besoin de services financiers des petites entreprises et autres populations qui ont un accès mal adapté, limité ou inexistant aux services financiers formels en fournissant des services financiers adaptés de manière durable et responsable.

Tante Esther
En 2006, «Tante Esther», comme on l’appelle dans le village où elle vit et a grandi, a lancé une petite boutique dans un container avec l’aide de son mari. Deux ans plus tard, à mesure que son activité se développait, elle a eu l’occasion d’acheter le terrain où se trouvait son conteneur et de construire un petit magasin. Mais ce n’est qu’en 2017 qu’elle a entendu parler d’Advans par le biais d’une publicité télévisée. Grâce à un prêt de 2 000 USD octroyé par Advans, elle a pu augmenter ses stocks et diversifier les produits proposés. Les professeurs de l’école secondaire voisine sont de très bons clients et elle leur permet d’acheter à crédit et de rembourser à la fin de chaque mois. Elle compte maintenant cinq employés à temps plein et prévoit de commencer à proposer un service de restauration pour les mariages.

M. Roger Razafinaramamba
Menuisier

SIPEM Madagascar
La Société d’investissement pour la promotion des entreprises à Madagascar (SIPEM) a été créée en 1990 par l’ONG française SIDI et l’association commerciale malgache APEM. En activité depuis près de trois décennies, la SIPEM est une actrice fiable de la microfinance à Madagascar. La banque compte plus de 6 000 emprunteurs et se concentre sur le service aux segments supérieurs des micro et PME par le biais de ses 20 agences à travers Madagascar.

M. Roger Razafinaramamba
M. Roger Razafinaramamba est propriétaire d’une menuiserie appelée «Menuiserie d’art». Il a lancé son entreprise il y a plus de 20 ans, en commençant par concevoir des jouets en bois pour enfants. Cependant, l’entreprise a eu du mal à concurrencer les jouets importés d’Asie, moins chers. Ainsi, M. Razafinaramamba a décidé de se concentrer sur un créneau différent en produisant des meubles en bois pour les écoles et les maisons. « Menuiserie d’art » a reçu, en 2018, son deuxième prêt aux PME de la SIPEM, ce qui a permis à son propriétaire d’acheter des stocks supplémentaires et de gérer la trésorerie (paiement des salaires) car les contrats ne seront payés qu’à la livraison. L’entreprise compte environ 85 employés du quartier et produit plus de 2 500 bureaux par mois.